Petits essais en forme de notules

Malraux définit le lecteur par vocation comme celui qui jouit de «la faculté d'éprouver comme présents les chefs-d'oeuvre du passé»...



Je souscris à cette définition et m'attacherai à présenter ici quelques réflexions au fil de mes lectures qui suivent rarement l'actualité littéraire, pour le plaisir de partager découvertes ou, éventuellement, récriminations... . Quoique, la vie étant bien courte, il vaut mieux, dans la mesure du possible, écarter le désagréable lorsque cela, comme il arrive trop rarement, est en notre pouvoir et vouloir.






samedi 27 juillet 2013

Photo de la semaine (56) : petits bleuets au rendez-vous!




Pour me remettre de mes émotions, une petite virée dans les Laurentides s'imposait...
Pour celles qui ne connaissent pas, cette région est située au nord de Montréal.  Les premières manifestations de quelque élévation de terrain commence à une heure de la ville, et l'on atteint le plus haut sommet des Laurentides au Mont Tremblant, à deux heures de chez moi. 


Terre de colonisation peinte dans le célèbre roman de Claude-Henri Grignon, Un homme et son péché, cette région est aujourd'hui plutôt un lieu de villégiature pour les skieurs l'hiver et pour les amateurs de sports aquatiques, l'été, en raison de la présence de nombreux lacs.

Chasse et pêche y ont aussi droit de cité, surtout dans les Hautes-Laurentides, accessibles par hydravion. Mes seules chasses se résumant à celles que je pratique avec mon appareil-photo, je vous présenterai cette semaine quelques images de bleuets sauvages dont la récolte fut tout à fait satisfaisante...

Après la prospection -ci-haut-, la découverte : 


Juste à point, les petites billes bleues!


Pour certaines, on retournera la semaine prochaine...

Mais d'autres étaient déjà prêtes pour la cueillette!


Ma gourmandise ne leur permettra pas de se transformer en confiture, et un filet de crème sera donc leur seul ornement... Quand le produit est bon, pourquoi le transformer?

P. S. Participation un peu décalée à la photo de la semaine d'Amartia... J'espère que je serai excusée, car il n'y avait pas de branchement Internet à Brébeuf...




41 commentaires:

  1. Bonjour Marie-Josée. Une fois de plus je me suis fait surprendre. Tu parles de bleuets et j'imaginais la petite fleur et non la myrtille ( le nom que l'on donne chez nous aux bleuets). Et pourtant... J'ai eu le plaisir de cueillir des bleuets et de m'en régaler dans le nord du Canada. J'ai vu les bleuétières devenues rouges en la saison d'automne et j'ai acheté confitures et chocolats aux bleuets dans une boutique près du lac St Jean... Que de bons souvenirs...
    Ton article m'a mis l'eau à la bouche...
    Régale-toi bien de ta cueillette. Je suis sûre que si tu nous fais un sourire, tu auras les dents bleues... ;-)
    Bises à toi et belle escapade

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je connais le mot «myrtille», mais il n'est pas en usage chez nous, comme tu le sais... Si tu as cueilli les bleuets du lac St-Jean, tu as pu rencontrer la variété avec laquelle on fait une tarte d'un seul bleuet ;0) Ce n'est pas tout à fait vrai, mais, chez nous, les gens du lac St-Jean ont la réputation d'être un peu comme Tartarin : pas tout à fait des menteurs, mais des enjoliveurs de vérité sur un temps riche!

      Ce sont les pères trappistes qui ont la réputation de faire du bon chocolat agrémenté de bleuets.

      Quels sont les petits fruits de saison chez toi en ce moment?

      Bises et bonne semaine

      Supprimer
    2. Bonsoir Marie-Josée. En ce moment on cueille les groseilles et les cassis dans les jardins. Chez moi il n'y a plus ni fraises, ni framboises, mais il est possible que les pieds redonnent des fruits en septembre. Cela arrive avec les variétés dites "remontantes"
      Lors de mon voyage au Québec, je n'ai pas goûté la tarte faite avec un seul bleuet.... ;-))))
      Les gens du lac St jean sont un peu coquins s'ils ne sont menteurs... ;-)

      Supprimer
  2. hum... natures, en tartes ou en confitures peu importe c'est toujours un plaisir gourmand !
    Merci Marie-Josée pour ces baies savoureuses,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement... et ces bleuets sauvages étaient particulièrement sucrés!

      Bon dimanche

      Supprimer
  3. vraiment un plaisir faire des bonnes confitures avec ces fruits suvages,
    bon week end
    Rosa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non... je ne crois pas que ceux-ci verront les pots de confiture...

      Supprimer
  4. Je te rejoins tout à fait, un bon fruit nature avec un peu de crème et un soupçon de sucre...Hummmmmm !
    Tant pis pour les dents et la langue toutes bleues :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de sucre chez moi! La crème me suffit.

      Le bleu étant ma couleur préférée, pas de problèmes pour moi non plus!

      Supprimer
  5. La myrtille est mon fruit "rouge" préféré, bien que bleu.
    Je les rince, je les givre de sucre et je les mange comme des bonbons ou bien nature avec de la crème mais sans sucre comme toi.
    mais une belle part de tarte je ne dis pas non !
    Belle journée Marie-Josée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La gourmandise semble être un péché mignon bien partagé de part et d'autre de l'Atlantique!

      Bonne semaine

      Supprimer
  6. Il me reste de très beaux souvenirs du Mont Tremblant... (c'était notre premier parc et le début de notre périple au Québec), mais à l'époque où j'y étais, pas un seul bleuet à l'horizon ! Dommage car j'aurais eu plaisir à les ramasser et à les manger avec gourmandise.

    Bleus bleus les bleuets
    Tout juteux bien rondelets
    Perles noires d'été


    biseeeeeeeeeeeeeeees de Christineeeeeeeeeeeeee

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À vrai dire, c'est en revenant du Mont Tremblant que ma tête, qui est une habituée de la région et qui est celle qui «prospecte» sur la première photo, a fait un «croche» et est sortie de l'autoroute pour trouver cette talle de bleuets qu'elle semblait bien connaître. Elle compte d'ailleurs y retourner la semaine prochaine pour faire provision de tes perles noires et les transformer de diverses façons.

      Pour ma part, je me contenterai de déguster...

      Supprimer
  7. De délicieuses myrtilles que j'aime beaucoup en tarte mais sans crème sur une pâte sablée à laquelle j'ajoute du zeste de citron
    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je préfère la pâte sablée à la feuilletée. On peut aussi procéder de la même façon avec les «gadelles», ce que vous appelez cassis rouge, je crois...

      Bonne semaine

      Supprimer
  8. Les Laurentides, que c'est beau par là !
    Et des myrtilles... Hummmmmmmmmmmm à la crème en plus ! Hummmmmm ! En tarte, c'est bien bon aussi.
    Bisous Marie-Josée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement. Cela faisait un petit moment que je ne m'étais pas rendue dans les pays d'en haut comme on dit ici et j'ai été agréablement surprise de ne pas me faire dévorer par les insectes!!!

      Bises à toi

      P. S. Ton livre est en chemin... Tu me tiendras au courant!

      Supprimer
    2. Merci Marie-Josée, le tien part demain matin, mille pardons pour le retard, j'ai eu un petit souci de santé qui m'a empêchée de sortir (entorse + coup de chaleur) la semaine passée... Qué misère ! lol
      Contre les insectes : le citron. Je me suis fait piquer (oui, toujours la semaine dernière lol) par un moustique, et forte de ce que j'avais appris en préparant mon billet sur le citron, j'ai appliqué du jus de citron sur la piqûre : 10mn après, plus rien ! Aucune démangeaison, et la rougeur n'était plus là le soir. Je le conseille à tout le monde ! Pensez Citron !
      Je me suis permise de te taguer, RV sur mon blog pour ton award !
      Bisous

      Supprimer
  9. des bleuets comme ceux-là il n'y en a que chez vous. J'ia le souvenir de succulentes tartes aux bleuets.
    bon chez nous on trouve des airelles (qui sont protégées) et des myrtilles, qui ont aussi du goût
    belle fin de dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que je n'ai jamais fait d'études comparatives!!! Pour les abricots, oui, mais pas pour les bleuets.

      Par contre, je ne suis pas certaine de connaître les airelles.

      À très bientôt

      Supprimer
  10. Les myrtilles, souvenir d'une cueillette prolifique dans le Jura !!!
    Tu me donnes presque envie de prendre un avion sur Quebec-Air...
    "Alors chu r´parti
    Sur Québec Air
    Transworld, Nord-East, Eastern, Western
    Puis Pan-American
    Mais ché pu où chu rendu"...
    Belle semaine Marie Josée !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es la bienvenue, Martine!

      Préviens-moi si tu débarques de mon côté de l'Atlantique!!!

      Bonne semaine

      Supprimer
  11. Ne sachant pas que les bleuets étaient des myrtilles, je me demandais un peu ce que tu allais faire avec un bouquet de fleurs toutes petites! Quand j'ai compris qu'il s'agissait du fruit, j'ai "envié" ta récolte!
    J'adore les myrtilles, natures ou en tarte, sur une bonne pâte sablée, tout comme Aloïs. J'en ai mangé de très bonnes cueillies dans les Pyrénées.Mais il n'est pas facile d'aller les cueillir.
    Repose toi bien et bonne semaine Marie-Josée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connaissais le terme de «myrtilles», mais ce n'est pas celui que nous utilisons. Je ne sais pas si «bleuet» dérive des blueberries de nos voisins.

      Bonnes vacances grecques

      Supprimer
  12. Le mois de juillet-aout est propice, chez nous également, à la cueillette des "bleuets". Dans les fermes-auberges de notre région c'est le dessert traditionnel, en tarte avec une montagne de chantilly ou sans :-) Ne pas avoir peur du sourire bleu en sortant de table...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, se succèdent, dans l'ordre, fraises, framboises et bleuets avant l'arrivée des pêches et des poires de l'Ontario,ce que j'apprécie un peu moins, car cela annonce généralement la rentrée!

      Supprimer
  13. Heureuse de découvrir un nouvel univers grâce à Nathanaëlle...
    Ce billet a pour moi le parfum de l' enfance lorsque nous allions pendant nos vacances en Lozère ramasser ces petits fruits bleux...qui se transformaient en tartes délicieuses nous laissant du bleu aux lèvres parfumées d' éclats de rire...:-))
    Gros becs et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue Mathilde!

      Pour moi, ce sont les fraises et les framboises qui sont associées à l'enfance, car nous en cultivions alors que les bleuets ne devaient pas convenir à notre type de sol.

      à tout bientôt

      Supprimer
  14. Les bleuets... ce nom nous avaient tellement amusés quand nos amis québécois avaient découvert avec étonnement que nous avions aussi des myrtilles dans les Alpes! Je vois ce billet bien tardivement, moi aussi, alors....
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'été est propice au baguenaudage et moi aussi, je te réponds bien tardivement! Oui, nous avons cette différence de termes, mais uniquement pour les bleuets... peut-être aussi pour le cassis rouge que nous appelons «gadelles».

      Bonne semaine

      Supprimer
  15. Juste une petite visite pour le plaisir de savourer des yeux ces beaux bleuets et pour te faire un petit coucou du samedi en espérant que tu vas bien.
    Bises à toi Marie-Josée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Oxy, cela va encore même si la rentrée approche beaucoup trop vite à mon goût!!!

      Bises et à bientôt

      Supprimer
  16. Devine ce que j'ai mangé hier ? Un morceau de tarte de bleuets :-) Quelle surprise de les voir nommés ainsi en Haute-Saône. Si j'ai bien compris (à vérifier) ce sont les myrtilles cultivés en non sauvages que l'on appelle ainsi dans cette région. Elles sont bien plus grosses que les myrtilles sauvages. Je me suis régalée :-)

    RépondreSupprimer
  17. Si tu m'avais parlé de la Normandie ou de la Champagne, je t'aurais dit que les Québécois avaient peut-être conservé ce vocable, héritage de leurs ancêtres, mais la Savoie... je doute qu'il y ait beaucoup de Savoyards qui aient traversé l'Atlantique pour venir s'établir en Amérique.

    L'essentiel, quel que soit le terme utilisé, c'est que tu aies apprécié!

    RépondreSupprimer
  18. Pas la Savoie, Marie-Josée mais la Haute-Saône. C'est plus au nord que la Savoie et proche de l'Alsace. Le mot s'orthographie un peu différemment: "bluets"

    Merci pour le petit chat. C'est vrai qu'au bord d'une route les chats ne vivent pas très longtemps. C'était le cas quand j'étais petite :-(

    Bonne fin d'après-midi à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon...dois-je changer de lunettes?

      Je serai plus attentive...

      Bon vendredi

      Supprimer
  19. Je trouve très jolie la photo 1 de la promenade...
    Heureuse aussi de vous retrouver après un long, si long silence.
    Mais j'avais besoin de cette parenthèse.
    Des expos photos, des voyages et un livre plus tard, je retrouve le net buissonnier et mes chères blogueuses.
    Je vous embrasse, à bientôt
    Maia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous comprends très bien ayant moi-même fait une pause estivale.

      Lorsqu'on sème à tout vent, il faut parfois se recueillir, s'escargoter comme aurait dit Dolto, pour refaire son miel ou panser ses plaies, histoire de repartir avec une besace allégée dont le contenu aura soigneusement été examiné et soupesé avant d'entreprendre le prochain périple...

      À bientôt

      Supprimer
  20. J'avais raté ton billet la semaine dernière, il faut dire que j'étais bien occupée. En tout cas, tu me mets l'eau à la bouche avec tes myrtilles. J'ai une amie belge qui les appelle aussi bleuets.

    RépondreSupprimer

Vos commentaires et réflexions sont bienvenus en français, en anglais, en italien et en espagnol ;0)